Le terme "Bulldog" fut mentionné la première fois dans la littérature autour du 15ème siècle, l'orthographe à l'origine était "Bondogge" et "Bolddogge". La première référence sous l'orthographe moderne "Bulldog" date de 1631 ou 1632 dans une lettre de M. Preswich Eaton qui écrivit: procure-moi 2 bulldogs and envoie les par le premier bateau. Le nom "Bulldog" était utilisé par référence à son utilisation dans les sports de combats contre les toreaux.

Le Bulldog anglais (littéralement, en anglais, « chien-taureau ») est un chien trouvant naturellement son origine en Grande Bretagne. Son apparition a été favorisée par le développement d'un sport apparu au XIIIe siècle, le combat entre chien et taureau désigné en anglais comme bullbaiting.

Suite à l'interdiction de cette pratique, en 1835, le Bulldog Anglais a failli complètement disparaître, jusqu'à ce que des passionnés de cette noble race se mobilisent pour la sauver, à commencer par M. Bill George qui créa un premier club dédié à la race. Celle-ci fut remaniée de façon à produire un chien équilibré dans son caractère et son comportement. Ainsi le redouté combattant des arènes qui défiait les taureaux représente-t-il aujourd'hui un chien dénué de toute agressivité. Il est devenu aujourd'hui un modèle d'animal de compagnie.

À l’origine, le Bulldog était un chien spécialisé dans le combat contre les taureaux (bull-baiting). Il devait attraper le taureau par le nez et ne plus le lâcher. De l’arène de combat au macadam des villes…

Le premier exemple de bull-baiting décrit en Angleterre remonte au XIIe siècle, dans la ville de Stamford, où des taureaux furent poursuivis à travers la ville par les chiens des bouchers.

Les bases de sa sélection morphologique remontent à cette époque : un nez court et large pour lui permettre de respirer sans lâcher sa prise, des plis autour du cou pour protéger les organes vitaux, des membres courts et solides pour lui donner de la stabilité en restant hors d’attaque des cornes.

Le “bull-baiting” sera tellement prisé que chaque ville anglaise aura son “bull-ring”, sorte d’arène pour les combats. Cependant, au fil des siècles, les voix qui s’élevaient contre la cruauté de ces combats finiront par se faire entendre et en 1835, le Parlement interdit les combats entre animaux. Même s’ils continuèrent illégalement, la disparition progressive de ces combats faillit entraîner l’éradication du Bulldog.

Heureusement, certains cynophiles anglais n’étaient pas prêts à laisser se perdre leur molosse national et ses nombreuses qualités. Les éleveurs ont favorisé la relance de la race en sélectionnant les chiens sur leur bon caractère tout en accentuant encore sa musculature. Certaines races furent croisées avec le Bulldog et donnèrent le Bullmastiff ou le Bull-terrier.

Le Bulldog est à l’origine de la cynophilie moderne puisque son standard a été le premier à être rédigé en 1876, à l’initiative du Bulldog Club créé en mars 1875. En moins d’un siècle de travail, le Bulldog est devenu un vrai agneau tant il est doux et gentil, même s’il a gardé son aspect bourru et sa musculature de sportif.

Sa stabilité de caractère, sa sociabilité et son attachement au maître sont ses traits de caractère marquants. Très affectueux, il aime sans compter tous les membres de la famille et plus particulièrement les enfants vers lesquels il est naturellement attiré. C’est un vrai tendre, même s’il peut encore faire peur aux passants avec son air renfrogné.

Le Bulldog a un aspect d’aspect dissuasif pour les intrus, il a un bon instinct de gardien, mais ce n’est pas un vrai un chien de garde. Cependant, il est très vigilant à tout ce qui l’entoure et dominant à l’égard de ses congénères, même sur leur territoire. Son caractère est bien trempé et il est franchement têtu. S’il estime avoir été injustement puni, il est capable de bouder plusieurs jours d’affilée. Aussi, faut-il très rapidement éduquer le chiot afin qu’il comprenne la signification du “non” le plus tôt possible. Une éducation et un maximum d’expériences et de rencontres permettront d’atténuer d’éventuels conflits.

LES DIVERSES LIGNEES "OLD ENGLSH BULLDOG" (OLDE ENGLISH BULLDOGGE) ET AUTRES RACES DE BULLDOG DE TRAVAIL.
 
WALLACE BULLDOGGE (USA)

Monsieur Paul Wallace avait commencé à croiser des Bulldogs Anglais avec des American Pit Bull Terriers dès 1944, dans la Caroline du Sud . Son but était de recréer un Bulldog plus athletique et avec moins de problèmes de santé et de reproduction que le Bulldog Anglais AKC. Les chiens issus de son programme respiraient sans problèmes, les mâles étaient capables de saillir naturellement et femelles mettaient bas naturellement. Mr. Wallace avait alors ajouté, de manière sélective, d'autres races bully pour compléter sa version d'Olde English Bulldogge. Mr. Wallace est considéré par beaucoups de connaisseurs de la race, comme créateur original de la race Olde English Bulldogge étant donné qu'il avait commencé son programme des décades avant Monsieur Leavitt et la famille Hermès.

LEAVITT BULLDOG (DEPUIS 2005): (INITIALLEMENT "OLD ENGLISH BULLDOG" (OLDE ENGLISH BULLDOGGE) (USA)

Le Leavitt Bulldog est la re-création du bulldog anglais de la fin du XXe siècle, telle que la race était au début du XIXe siècle durant la période de la Régence, aux alentours de 1820. En contraste avec le bulldog anglais de nos jours, la description de la race près de deux cents ans plus tôt montrait des chiens en meilleure santé, plus agiles, une capacité certaine au travail. Contrairement à la race du 19e siècle, le Leavitt bulldog est d’un tempérament placide. Le Leavitt bulldog a été développé par l’éleveur David Leavitt, originellement appelée Olde English Bulldogge. Les descendant de la race telle qu’en 1971 étaient devenus plus lourds et de nombreux éleveurs ne respectaient pas le standard original. Les éleveurs qui travaillaient avec l’idée première de monsieur Leavitt furent invités à rejoindre la nouvelle Leavitt Bulldog Association. La LBA et ses membres sont dédidés à maintenir et améliorer la santé, le tempérament et l’aptitude au travail de la race à travers un programme d’élevage sélectif. L’association offre un service de pédigrés et maintient le registre des chiens. Après son refus d’entrée à l’United Kennel Club, l’association a décidé de suivre son propre chemin, sans reconnaissance d’un club officiel. Cette indépendance permet aux membres de l’association de rester libres d’utiliser la retrempe lorsque c’est nécessaire, dans le but de maintenir une diversité génétique saine. Poids 27-35 kg (M), 25-31 kg (F). Taille42-51 cm (M) : 40-48 cm. (F). La nouvelle race a été renommée en 2005, parce que monsieur Leavitt trouvait que sa création, le Olde English Bulldogge de 1971, n’était pas préservée comme il l’entendait. Les descendant de la race telle qu’en 1971 étaient devenus plus lourds et de nombreux éleveurs ne respectaient pas le standard original. En effet, le terme "Old English Bulldog" (Olde English Bulldogge), nom initial de la lignée Leavitt, est à ce jour souvent utilisé pour décrire l'ensemble des diverses recréations des bulldogs des temps anciens.

HERMES BULLDOGGE: (USA)

Histoire de l'Hermès Bulldogge. Ces chiens ont le type des bulldogs des temps anciens romains (aujourd'hui éteints). Mais dans les régions rurales des Etats-Unis, la famille Hermes avait recréé ce type dans un programme privé sur 3 générations, en sélectionant des sujets grands en très bonne santé et au tempérament unique, combinant des qualités de d'instinct de chasse, intelligence, protection. Ils ont un caractère enjoué et amical. L'Hermès Bulldogge peut résister à des températures jusqu'à 32° et aussi bas que 10° au-dessous de zéro. Ils ont la santé robuste des chiens de travail. Ils ne sont pas sujets à la dysplaisie des hanches et n'ont pas de problèmes de mise bas. Leur rapidité, puissance et agilité est impressionnante. Des sujet de 65 kg, ayant un tour de tête jusqu'à 76 cm et plus ont été reportés.

OLDE VICTORIAN BULLDOGGE: (USA)

Généralement connu sous le nom de OVB, c'est une lignée crée par Monsieur Carlos Woods de l’élevage My Bulldogges/Woods Bull en Caroline du Nord. Le Olde Victorian Bulldogge est physiquement le Bulldog de l’ère Victorienne. Le mâle doit mesurer entre 18 et 20 ½ pouces et les femelles entre 17 et 19 ½ pouces avec un poids proportionnel à la taille. L'OVB est un chien au poil lisse et doux avec un torse et cage thoracique fortement développés. Il a une large tête et une ossature épaisse qui n'empêche pas l’activité physique et la vivacité. Le museau est large et court mais pas exagérément afin de pouvoir respirer normalement et sans effort.
Le train arrière est légèrement plus haut que les épaules et le corps est musculeux et symétrique. L'Olde Victorien Bulldogge est fidèle, courageux et doit avoir un tempérament stable. Le nom « Olde Victorian Bulldogge » est déposé. L'Olde Victorien Bulldogge peut seulement être enregistré par la Victorian Bulldogge Association et seulement si la totalité de ces ancêtres sont de lignée authentifiée au livre du VBA.
Les Olde Victorian Bulldogge sont enregistrés au VBA (Victorian Bulldogge Association) http://victorianbulldoggeassociation.com/

VICTORIAN BULLDOG: (UK)

Le Victorian Bulldog est aussi une recréation du bulldog ancien, mais plutôt du début du 20ème siècle, plutôt bien typé mais toujours relativement en bonne santé. Son créateur est Monsieur Ken Mollet, son travail avait commencé dans les années 80. Le nom Victorian Bulldog est souvent utilisé pour des chiens qui n'ont rien à voir avec la lignée Victorian, tout comme Olde English Bulldog (Leavitt Bulldog) est aujourd'hui utilisé pour décrire l'ensemble des diverses lignées OEB, raison pour laquelle Monsieur Leavitt a renommé sa lignée "Leavitt Bulldog".

DORSET OLD TYME BULLDOG (DOTB) (UK)

Monsieur Steve Barnett, avait commencé un programme fin des années 80 afin de crééer son type de bulldog idéal des temps anciens en utilisant son expérience dans le coisement de divers bulldogs dans lequel il était impliqué, notamment certains sujets originaux du breeding stock Victorian Bulldog de Mr. Ken Mollet qui avait comme objectif de créer un bulldog en meilleure santé. L'objectif de Steve Barnet (selon ses propres mots) a toujours été de produire un Bulldog national, un chien qui est amené au ring avec fierté duquel on sait qu'il est un athlète, capable et bourré d'energie, digne du nom "gladiateur", un vrai Bulldog en apparence avec le traditionnel tempérament du Bulldog. Un chien socialbe qui n'est pas une nuisance pour d'autres animaux, mais qui protecteur si nécessaire ou demandé à l'être. Un chien, qui de par son allure gracieuse, serait à même de charmer l'arène d'un show ring n'importe où dans le monde et être regardé avec le vrai esprit bulldog et la fierté nationale, pas montré parmi les "fruits et légumes" dans un cageot comme les KC Bulldogs d'aujourd'hui. Steve a trouvé ses Bulldogs désirés, bien loin dans l'histoire ou ils ont été élevés pour être des chiens forts au début du 16ème siècle, pour les Rois et Reines de l'ère Tudor dans le dessein d'être des chiens de combats contre ours et torreaux. Durant la période Tudor, ces sports barbares et sanglants étaient à leur apogée comme sport et amusement national. La personne normale, bien que souvent indigente et affamée, a semble-t-il toujours trouvé la moitié d'un penny pour assister aux fosses aux ours qui trouvaient lieu sur le côté sud de la Tamise aussi tôt que 1506, mentionné par Shakespeare et d'autres auteurs connus en leur jour. Henry le VIII (1509-47). Ces évènement avaient suscité un for intérêt, mentionné par Shakespeare et d'autres auteurs connus en leur jour. Henry le VIII (1509-47); ils avait une forte sympathie et intérêt dans le bull et bear biting, la nomination du premier maître officiel du jeu, documenté dans la Reine d'histoire Elizabeth qui avait une fascination pour le sport du bull et bear baiting. Elle avait une fois visité le Château Kenilworth en 1575, appartenant alors au Comte de Leicester, où 13 ours ont étaient assemblés pour son amusement, bien que cette période était d'apogée de ces des combats contre les toreaux. Une loi avait été proposée bien plus tard dans l'histoire que 1829 approuvée par quarante-cinq votes, qui sera appliquée que 6 ans plus loin sur en 1835. Un sport royal qui a été documenté partout dans l'histoire depuis près de 400 ans.Ces premiers chiens étaient la base génétique du bouledogue anglais actuel qui a conquis les coeurs et esprits des auteurs contemporains et qui a apporté de la fièrté nationale au mot Bouledogue Anglais, notre but a été de reproduire cet ancien chien au museau large et visage plat mais toujours garder la forme traditionnelle et le caractèreque nous sommes tous venus pour aimer. Ainsi, M. Steve Barnett nous présente avec le Dorset Olde Tyme Bulldogge, le Bulldogge original, notre race nationale, le meilleur Bulldogge en forme. (Écrit avec fierté par Steve Barnett). (Traduction libre de l'anglais).


RENASCENCE BULLDOGGE (GARGOYLE) RB, (USA)

Résumé:Le Renascence Bulldogge a été créé par Chadde Jolicoeur et Jody Willingham dans les années 1990 à Minneapolis dans le Minnesota (USA). Son nom est en rapport direct avec l'objectif de la race qui est de recréer et de voir renaître un chien du 19ème siècle aux qualités exceptionnelles : le Old English Bulldog. Caractère: Le Renascence Bulldogge est un chien joyeux et joueur, néanmoins comme son ancêtre, le Old English Bulldog, il peut être redoutable face aux personnes qui menaceraient son entourage. Aspect physique: C'est un chien robuste et massif qui a une apparence athlétique et musclée. La tête est large, carrée avec un stop marqué. Les muscles des joues sont volumineux et saillants. Le corps est athlétique et musclé, sans graisse. Le poitrail et la cuisse doivent être très musclés. Le pelage est court et serré. Les robes peuvent être unies ou panachées de blanc, la couleur peut être bringé, blanc, noir, rouge, beige et toutes autres palettes comprises entre le rouge et le beige. Histoire et origine: Le Renascence Bulldogge est né de la volonté de Chadde Jolicoeur et Jody Willingham de faire renaître (Renascence) un chien de travail aux qualités exceptionnelles, athlétique, endurant et robuste : le Old English Bulldog. Le point de départ de la race fût le Bouledogue Anglais. Afin de lui redonner l’aspect et les capacités qui jadis avaient fait son succès, Chadde Jolicoeur et Jody Willingham ont fait un superbe travail de sélection de reproduction à partir de 5 races : le Bouledogue Américain, le Bullmastif, le Bandogge, l'Hermes Bulldogge et bien sûr le Bulldog Anglais. Après 14 ans de travail sur le tempérament et le caractère, Chadde Jolicoeur arrive enfin à créer sa propre race, le Renascence Bulldogge. Utilisation: Chien de compagnie, chien de garde, chien de chasse.
 

AUSSIE BULLDOG (Australie)

L'Australian Bulldog, initialement connu sous le nom Aussie Bulldog, est une race de chien en développement de l'Australie. L'élevage sélectif a commencé dans les années 1990 par des éleveurs qui souhaitaient créer un chien à l'aspect d'une race Bulldog sans problèmes de santé. Il y a eu deux programmes de sélection indépendant, un par Noel et Tina Green (la ligne de JAG) et un programme séparé par Pip Nobes (Nobes l'Australian Bulldog) dont chaqu'un a son propre club. Le seul organisme incorporé et constitué pour la race Bulldog est l'Australian Society, fondée par Pip Nobes. L'United Aussie Bulldog Association (créé en 2003) est dirigé par Noel et Tina Green.'Australian Bulldog est un chien de taille moyenne (43 à 48 cm) qui aime faire partie d'une famille.Surnommé également "aussie bulldog",c'est un molosse au corps solide et compact inspirant une grande force, avec une ossature épaisse avec les hommes et une musculature ferme. La poitrine doit être large et descendue. La tête est très forte et carrée en apparence avec une bouche de bonne profondeur et large avec un arrêt prononcé entre les yeux et 1 à 3 plis de ride au dessus de nez. Le poil est court et lisse, il ne doit pas avoir d'épaisseur ou rugueux. L'Aussie Bulldog apparait dans une merveilleuse variation de couleurs : fauve, abricot, orange, rouge, acajou, blanc et être au moins 5 nuances de bringé y compris, le rouge bringé, fauve bringé, noir bringé, bringé acajou, argent bringé, sans oublier la robe pie dominante avec son arrangement de taches sur le corps qui est tout à fait séduisat.


BULLDOG CAMPEIRO (Buldogue Campeiro, Brazilian Bulldog) (Brésil)

Historique : Le Bulldog Campeiro tire son origine dans le Bulldogs qui sont venus au Brésil, apportés par les immigrés européens depuis le XVIIième siècle. Il était utilisé pour capturer le bétail sauvage dans des environnements hostiles.Le Bulldog Campeiro est un chien de constitution puissante et large, démontrant force et agilité.
Il est extrêmement rustique et ne présente pas de problèmes de santé communs avec le Bulldog Anglais. Contrairement à son cousin chien de famille, le Campeiro est un chien de garde et de travail. Ses membres court sont musclés et puissants, sa tête est large avec un museau court, et ses oreilles petites, pendantes ou portées en arrière, implantées haut. Son poil est court, lisse, de texture moyenne (ni trop doux ni trop dur). Toutes les couleurs sont permises avec une prédominance pour le doré ou le tigré, uni ou avec du blanc. On a déjà vu des chiens totalement des blancs mais jamais entiérement noirs.

ALAPAHA BLUE BLOOD BULLDOG (USA)

L'origine de "l'Alapaha Blue Blood Bulldog" est peu documentée et vérifiable avant 1979. Les autorités diffèrent complètement sur l'origine de l'Alapaha que son nom lui-même est contestée. Cependant, l'Alapaha est l'une des races emblématique de cette nation et il y a peu de doute qu'une espèce ressemblant à l'Alapaha existe depuis plus de deux cents ans dans les enclaves du Sud. L'Alapaha est censé avoir trouvé son origine dans une espèce récemment éteintes connu sous le nom Bulldog Mountain, Old Southern White et le Old English Bulldog. Ces chiens ont d'abord été introduit en Amérique au début du 18e siècle. L'Alapaha, contrairement à son homologue, le "bouledoque Anglais" , a été continuellement élevé comme chien d'utilité. Endurant à la tâche qui lui est confiée, que ce soit pour le travail de garde, le travail à la ferme, ou en tant que compagnon de famille. En dépit que leur utilité soit reconnue dans de nombreux domaines et la capacité de reproduire leur standart avec la fiabilité de ces origines de bouledogues survécu principalement dans de petites poches du sud, n'a jamais été accepté dans les cercles de chien de spectacle.Ces Bulldogs ont été largement utilisés dans le développement de nombreuses races comme l'American Pit Bull Terrier (APBT), Black Mouth et Catahoula Leopard Dog. Il est inconcevable pour l'éleveur d'Alapaha et de Bulldog American de penser que seul le "Catahoula Pit Bull" a été utilisé dans la création de l'Alapaha. Les éleveurs ont utilisé et croisé des races qu'ils ont développés dans leurs programmes de sélection. Rappelez-vous, la plupart étant des chiens européen de type bouledogue original étaient habitués à un climat beaucoup plus froid celui des campagne du Sud des États-Unis. En raison de ce manque inhérent de tolérance à la chaleur, la plupart des éleveurs et des chasseurs ont constaté que le croisement d'une autre race avec le bulldog améliorait leur resistance. Actuellement ces types chiens sont le plus souvent considérés comme des résultats de croisements entre chiens espagnols et chiens de guerre de type dogue, lévriers, Beauceron, Grand Danois et les cabots de type générique indiennes (le Catahoula rouge-loup hybride) qui parcouraient les terres sud-américaines. Le sud des États-Unis était peuplée de ces croisements de bulldog qui ont été utilisés par les agriculteurs, les éleveurs locaux et les chasseurs pour la garde et la défense des bovins, des attaques porcs sauvages sauvages, d'ours et chats sauvages. En bref, une ascendance variée sied à ce chien de travail multi-facettes. Cette souche de chien créé est le résultat de programmes de reproduction d'anciennes générations de plusieurs personnes à savoir Papa Buck Lane et William Chester de Géorgie et Cecil Evans et Kenny Houston de Floride. La race a été connue par une série de noms tels que Otto, Cowdog, Silver Dollar, et Catahoula Bulldog. Ce type de chien était en danger d'extinction jusqu'à ce qu'un petit groupe de Sudistes qui en 1979 , dans une tentative de sauver le "Ol 'Bulldog Plantation Tymey du Sud", ont fondés l'"Alapaha Blue Blood Bulldog Association ®", (ABBA) lui donnant le nom qu'on lui connait aujourd'hui et se consacrant à la préservation de ce type de chien exceptionnel. Ils se mirent à perpétuer la race et à établir un standart pour la reproduction. Au cours des 30 dernières années, l'ABBA a été la seule association protégeant l'Alapaha Blue Blood Bulldog dans le monde et c'est grâce au travail acharné, au dévouement et à la passion de ses membres que la race se développe aujourd'hui. L'Alapaha Blue Blood Bulldog Association (ABBA) est le registre officiel et fondateur du club de race pour l'Alapaha Blue blood Bulldog dans le monde. Kenny Houston était le propriétaire d'un costume de chasse au gros gibier en dehors de Marianna, en Floride. Il a également donné naissance à une souche de chiens de captures pour son intérêt commercial. Sa souche est principalement due au croisement du "Ol 'Southern White" avec des chiens de race "Catahoula Leopard". Il aimait les grands chiens athlétiques variant autour des 90 à 100 livres (40 à 45 kilos) en raison de leur capacité à exécuter de gros gibier et de le maintenir avec assez de force. Le chien le plus célèbre de Houston était "Blue Muskee" (père: DUDE × Argent). "Blue Muskee" engandra Blue Ox Miller, le père inconnu de Lana Lane Sylvia et Hank Quinlan et d'innombrables autres Lana Lou Lane chiens de race. Mme Lane a toujours été intéressé par cet insaisissable couleur bleu-merle, pour laquel ce chien a passé son temps à se donner une nombreuse descendance. M. Houston a obtenu ses premiers chiens et ses pratiques d'élevage à partir d'un cow-boy peu connu et sportif nommé Howard Carnathan; qui, dans les années 1960 a fait beaucoup de travail au début de l'élaboration de ce type de chien. M. Carnathan disait avoir avoir aimé l'intelligence, la rapidité, l'endurance et la grande nature fougueuse du "Catahoula Leopard", mais n'était pas satisfait de son attitude parfois distante envers l'homme et aux morsures en résultant. Il à alors croisé son Bulldog, avec une Catahoula pour pimenter les choses. Ce croisement a été la solution idéale pour ce qu'il cherchait: "J'avais besoin d'un chien qui serait un compagnon et un protecteur pour mes enfants et la maison, mais j'avais aussi besoin d'un chien qui m'aiderait pour les tâches agricoles. Le bouledogue de Catahoula s'adapte exactement mon besoin". Beaucoup d'éleveurs depuis ont fait des tentatives infructueuses pour reproduire ces pratiques au fil des ans.


OLD ENGISH BULLDOG ALTERNATIF: La lignée d'Old English Bulldog alternative est à ce jour une des plus répandues, c'est un croisement des diverses lignées existantes, des fois avec ajout de sang de bulldog anglais ou américain.
backup_cinq_avril_seize006006.png
ORIGINE DE LA RACE BULLDOG